Résultats des ventes aux enchères de Bijoux par Gazette-art.com Gazette-art.com, ventes aux enchères Gazette-art.com, auction results
-Votre email -Mot de passe Besoin d'aide ?
Newsletter
Les résultats de ventes aux enchères de Pendentifs triés par prix croissant.

<br><b>CÉSAR </b>  (César BALDACCINI, dit) <br>(Marseille 1921 - Paris 1998)<br><br>Pendentif <br>Compression de bijoux en or, serti de diamants, <br>de saphirs et de rubis sur une face,<br> monté sur une chaînette d’or 18K scandée de segments. <br>Signé. <br>Hauteur : 3,8 cm environ. <br>Poids brut : 56,4 g <br>(poinçon ET)<br><br>Le pendentif accompagné d’un certificat d’authenticité signé de la main de César mentionnant le n°99, la date de 1971. Il s’agit d’une œuvre unique réalisée à partir de bijoux personnels apportés par l’époux de l’actuelle propriétaire.<br><br>
<p>MAX ERNST <br>(Brûhl - Allemagne 1891 - Paris 1976) <br><br /> Grand Pendentif rond en or 23 karats à décor abstrait sculpté <br /> Réalisé par François Hugo <br /> Années 1970 <br /> Signé Max Ernst <br /> Exemplaire d'artiste 2/2. <br>Monogrammé François Hugo <br>et poinçon de Maître <br /> Numéroté 1751-2877 <br /> Diamètre: 8,5 cm <br /> Poids: 71,66 g  </p>
<br><b>CÉSAR </b>  (César BALDACCINI, dit) <br>(Marseille 1921 - Paris 1998)<br><br>

Compression <br>
Pendentif en or compressé avec pierres de couleurs.<br>Signé. <br>Pièce unique.<br>
Compressie 
Hanger in gecompirmeerd goud, met kleurige stenen.<br>Getekend. <br>Uniek stuk.<br>
5 x 1,3 x 1,3 cm <br><br>
Provenance/Herkomst: <br> -
Collection privée, Belgique.<br><br>
<p>KAREL APPEL (Amsterdam 1921 - Zurich 2006) <br /> "Clown with diamond eyes" <br /> Rare Broche Pendentif et sa chaîne <br /> Or (14 karats pour la chaîne), diamants et émail <br /> 1980 <br /> Signée Appel, datée 1980, numérotée 5/10, poinçonnée "Koninlijke Begeer", Pays-Bas <br /> La série n'a pas été achevée. Très peu d'exemplaires connus <br /> Dans son boîtier d'origine (Stoeltie - Amsterdam) <br /> Diamètre: 7,5 cm - Longueur chaîne: 100 cm <br /> Poids: 189,2 g <br /> Provenance: Collection privée, Belgique  </p>
Petit reliquaire pendentif en laque et ferrures en métal, orné à l'extérieur de Mon et motifs stylisés sur fond noir, ouvrant par deux portes sur une vitrine contenant des petits caillous, l'intérieur des portes à décor de Fugen et Monju Bosatsu sur fond or. Japon, fin de la période Edo, XIXe siècle. H.: 8,8 cm - Larg.: 4,8 cm. (Petits accidents)
<p>Pendentif de forme rectangulaire en néphrite blanche à décor ciselé de qilong archaïsants entourant une marque apocryphe de Qianlong. <br /> XXe siècle <br /> Hauteur : 5 cm  </p>
<br>Rare et splendide pendentif en or jaune.<br>

Il stylise un hibou, une partie de son plumage est mobile.<br> Le décor ajouré est émaillé plique-à-jour, <br>de différentes nuances de bleu. <br>Il est parsemé de diamants de taille ancienne, <br>de différentes grosseurs, en serti clos. <br>La bélière est ornée de roses, <br>retenue par une chainette en or jaune. <br>
Dans son écrin en cuir de la maison "VEVER", non signé, <br>avec système adaptable pour le porter en broche (tournevis joint). <br>(Manques à l émail). <br>
Travail du début du XXème siècle. <br>(Voir reproduction de pendentifs de la maison Vever <br>se rapprochant de ce modèle dans le livre des "Maîtres Joailliers" <br>par Thames et Hudson, page 143). <br>
Hauteur: environ 9 cm. <br>
Poids: 18.4 g.<br><br>
                      <p>Rare pendentif signé "LALIQUE" en or jaune.<br> Il représente deux félins gravés en relief.<br> Ils encadrent un décor feuillagé et émaillé plique-à-jour. <br>Le motif est agrémenté aux extrémités par deux quartz fumé cabochons. <br>L'ensemble retient une perle fine baroque en pampille. <br>Gravé "LALIQUE" et porte la date: 1901. <br>Au revers, le pendant est également émaillé de couleur vert pale. <br>(Une chaine rapportée le retient). <br>(Petits chocs à l'émail plique-à-jour). <br>Hauteur: environ 6,8 cm. <br>Largeur: environ 5,5 cm. <br>Poids brut: 28,4 g. <br><br>N.B: Un pendant s'inspirant de la même thématique a été adjugé par l'étude Farrando-Lemoine, en juillet 2004 à Drouot</p>
<br>Superbe pendentif en or 18 K, argent et émail noir, <br>composé d'un motif octogonal centré d'un diamant coussin de taille ancienne en serti griffe entouré d'un délicat décor ajouré ponctué de minuscules roses couronnées. La monture est entourée de diamants taille ancienne en serti platine. Cela nous rappelle le travail de Fabergé toute fin XIXème début XXème siècle. <br>Poids du diamant: 4 cts env. <br>Poids brut: 10.90 g. <br>Dim: 4 x 4 cm<br><br>
<p><b>César </b>  (César Baldaccini, dit) <br>(Marseille 1921 - Paris 1998)<br><br>Pendentif « Compression plate » <br /> Or et diamants <br /> Pièce unique réalisée par César, Archives <br /> Denyse Durand-Ruel, no 919, signé <br /> 7 cm (diamètre) <br /> Poids total des diamants 14,09 carats – 70,5 g  </p>
<p>Exceptionnel pendentif de forme octogonale en or, cristal de roche, émaux translucides bleu, vert, rouge et émaux opaques blancs. Face, à l'intérieur dans une réserve ovale concave, Christ à la colonne en or émaillé en ronde-bosse sur un fond gravé d’une perspective architecturée ; boitier ouvrant au revers avec miroir bombé orné du monogramme du Christ IHS surmonté d'une croix entouré de rinceaux feuillagés avec de part et d'autre des volutes accostées ; ouvert, on découvre un pourtour octogonal avec palmettes en émail blanc.Encadrement en cristal de roche à profil en doucine avec monture en or ajouré et émaillé à décor de fleurons ; pourtour bordé d'un filet torsadé avec volutes accostées à chaque angle. Attache en coquille stylisée surmontée d'une bélière munie d'un anneau. <br /> Vienne ou Prague, vers 1560 / 1580 <br /> H 8,5 × L.5,1 cm <br /> La délicatesse des rinceaux entourant le monogramme christique comme le fond à perspective sur lequel se détache le Christ à la colonne placent ce beau bijou durant la seconde moitié du XVIe siècle. La facture de l'attache avec sa bélière comme le fréquent recours au motif des volutes accostées et ajourées semblent situer une réalisation proche de l'Allemagne du sud et plus précisément à Vienne ou à Prague. On retrouve ainsi sur plusieurs bijoux de la collection Hanns-Ulrich Haedeke l'association des volutes ajourées et émaillées avec des pourtours en or émaillé blanc. Ce pendentif luxueux est à rapprocher des bijoux princiers, réalisés pour les grandes cours d'Europe où se croisaient les orfèvres les plus réputés venant d'Espagne, d'Italie, de France ou d'Allemagne. <br /> Ouvrages consultés : M. Bimbenet-Privat, L'orfèvrerie parisienne de la Renaissance, Paris, 1995 ; J. Kugel, Joyaux Renaissance, Paris, 2000 ; H-U. Haedeke, Schmuck aus drei Jahrtausenden - Sammlung Hanns-Ulrich Haedeke, Cologne, 2000, pp 230-235.  </p>
<br>Bijou pendentif de la Maison CARL FABERGE, en or ajouré, <br>formant les lettres entrelacées M. A. sous couronne impériale.<br><br>

La face du M (Michel) est entièrement émaillée de couleur rose translucide sur fond guilloché d ondes verticales et sertie de deux rubis cabochons, le A (Alexandrovitch) en or lisse est serti de trois diamants de taille ancienne.<br><br>

Conservé dans son écrin d origine en bois d érable, intérieur soie et velours, avec tampon en lettres noires : Fabergé, Saint-Pétersbourg, Moscou, Londres.<br>
Bon état.<br>
Poinçon du maître orfèvre: Auguste Hollming (1854-1913), pour Fabergé.<br>
Poinçon titre : 72, Saint-Pétersbourg, 1896-1908.<br>
H.  : 4 cm - L.  : 2 cm.<br>
Poids : 12 grs.<br><br>

Provenance : <br> - Grand-duc Michel Alexandrovitch de Russie (1878-1918), fils de l empereur Alexandre III et de l impératrice Maria Féodorovna, née princesse Dagmar de Danemark.
Ancienne collection de sa femme, Natalia Cheremetieff (1880-1952), qu il épousa contre l avis de son frère le tsar Nicolas II en 1911.<br><br>

Après cette union le couple fut exilé et ils vécurent en France jusqu en 1914.
A la mort du grand-duc assassiné en 1918, sa femme vient s installer à Paris où elle mourut en 1952.<br><br>
<br><b>Pablo PICASSO </b><br>(Malaga  25 octobre 1881 - Mougins 8 avril 1973) <br><br>Pendentif<br> Deux dessins de forme ovale, dont <br /> l’un double face, aux crayons et <br /> crayons de couleurs : Portrait de <br /> Dora Maar, Palette et Tête de <br /> faune, ornant chaque côté d’un <br /> pendentif en or jaune <br /> Circa 1936-1939 <br /> 2,5 x 1,5 cm <br /> <br>Provenance : <br /> vente Piasa, Les Picasso de Dora Maar, <br /> succession de Mme Markovith, Paris, <br /> 27 octobre 1990, lot 87 <br /> <br>Nous remercions Monsieur Claude <br /> Picasso d’avoir authentifié verbalement <br /> cette oeuvre  </p>
Pendentif en platine, orné d'un diamant coussin de taille ancienne pesant environ 6 cts, retenant par 3 diamants dont un pesant environ 2,20 cts, une émeraude de forme rectangulaire taillée à pans entourée de 12 diamants, retenu par une chaînette en platine. Travail français du début du XXe siècle. Poids brut: 11,9 g (givres de surface, chocs)
<p>CHINE - Époque QIANLONG (1736-1795) <br /> Pendentif en forme de double gourde en porcelaine émaillée jaune à décor en émaux polychromes roses des caractères "zhai jie" sur une face entourés de chauves-souris volant parmi les double-gourdes et leurs feuillages, sur l'autre face la même inscription en mandchou.  <br /> Hauteur : 6,5 cm <br /> Provenance : Antiquaire Douat - Bruxelles, le 22 mars 1939 <br /> CHINA - QIANLONG Period  <br /> (1736-1795) <br /> A yellow enameled double-gourd shaped "zhai jie" pendent.  </p>
<br>PENDENTIF MAORI HEI-TIKI<br>MAORI HEI TIKI PENDANT<br>NOUVELLE ZÉLANDE<br><br>Néphrite, nacre<br>Dimensions: 16,5 x 10.5 cm.<br>$ 46,000-68,000<br><br>PROVENANCE : <br> Charles Ratton, Paris, France (# 2279)<br>- Collection Madeleine Meunier, Paris, France, avant 1964<br><br>Important pendentif d'autorité «Hei Tiki» sculpté à partir d'une lame de néphrite (Pounamu) vert foncé légèrement veiné de blanc.La tête traditionnellement surdimensionnée par rapport au corps, les côtes saillantes, le menton lové sur l'épaule droite, les yeux aux pupilles d'un cercle rigoureux ornés de plaques découpées d'Haliotis (Pawa). Lentement évidé par la taille laborieuse et experte à l'aide d'outils en pierre, ce type de pendentif était ensuite poli par le frottement répété et abrasif à l'aide de sable, de feuilles et de bâtons en bois imbibés d'eau. Les deux orifices de fixation biconiques réalisés avec des forets lithiques indiquent un vécu sur plusieurs générations. Pensé comme un véritable trésor par l'imaginaire Maori (certains spécimens pouvant d'ailleurs parfois porter un nom à l'instar de certaines déités), le «Hei Tiki» symbolise la puissance magique du «Mana» qui investit son propriétaire et son porteur, homme ou femme, tant au niveau de l'énergie guerrière que de la fécondité. Véritable icône de l'art polynésien, le «Hei Tiki» se léguait à travers la chaine précise des générations de haut rang.Cet imposant pendentif à la découpe vigoureuse et sculpté dans une attitude de défi guerrier fait partie du corpus restreint des «Hei Tiki» de très grande taille. <br><br>On peut le comparer notamment à un exemplaire saisi dans la même position ayant appartenu à Sir Jacob Epstein (cf. Mack, Polynesian art at auction, 1982, pl. 47, N°2), à celui de même taille appartenant au British Museum (cf. Taonga Maori in the British Museum, Wellington, 2010, pl. 11, N° 256) ou encore aux trois exemplaires de taille similaire ayant appartenu au grand collectionneur William Oldman et aujourd'hui conservés en Nouvelle Zélande (cf. Skilled handwork of the Maori, Memoirs of the polynesian society, volume 14, 1946, pl. 13). Plus proche de nous il est également à mettre en écho avec le grand et magnifique «Hei Tiki» de la célèbre collection Bottet vendu chez Christies à Paris en Juin 2002 sous le numéro 236.<br><br>